Chirurgie du kératocône

TROUBLES DE LA VISION

Introduction : opération du kératocône

Le kératocône est une déformation de la cornée, la partie vitrée en avant de l’œil. Cette dernière ne sera pas ronde comme elle est supposée l’être mais va évoluer en forme de cône.

Le kératocône en quelques mots

Le kératocône est par définition une dégénérescence cornéenne liée à une fragilité des tissus du stroma de la cornée.

La cornée évolue en forme de cône et est souvent fine, avec le point le plus fin au pic (apex) du kératocône.

Cette déformation provoque des astigmatismes cornéens très importants et souvent difficilement corrigeables en lunettes.

Les causes du kératocône sont multiples mais on peut citer certains facteurs génétiques et environnementaux notamment ainsi qu’une déformation plus marquée par les frottements oculaires des patients.

Les symptômes d’un kératocône pour le patient sont souvent les mêmes que pour un astigmate fort : une vision floue, déformée, une impression de pas bien voir dans ses verres correcteurs et une prescription lunettes qui change très régulièrement.

Pourquoi avoir recourt à la chirurgie ?

Il existe plusieurs chirurgies pour cette pathologie et chaque opération dépendra de l’avancée du kératocône.

Cette chirurgie a donc plusieurs vocations :

Tout d’abord, il faut savoir que le kératocône à tendance à évoluer rapidement chez les patients jeunes. Il sera donc important d’arrêter son évolution chez ces derniers.

  • C’est le Cross-Linking (ou CXL) qui permettra cela. L’opération consiste à faire agir des rayons Ultra-Violet (UV) sur la cornée du patient afin de la rigidifier et d’éviter que le kératocône évolue.
  • Quand le cône est stabilisé mais que la cornée très déformée a créée beaucoup d’astigmatisme, il est possible de redonner un meilleur aspect topographique à cette dernière en insérant un anneau intra-cornéen qui va étirer la cornée et réduire de ce fait les déformations.
  • La troisième option chirurgicale du kératocône est le laser par PKR topoguidée. Dans certains cas, nous allons pouvoir re-sculpter la cornée, comme lors d’une PKR classique, à l’aide d’un laser excimer topographiquement guidé. Cela permettra de corriger au maximum la myopie et l’astigmatisme induit par le cône et redonnera une meilleure vision au patient.
  • La dernière possibilité chirurgicale est réservée aux cas les plus extrêmes de kératocône. Il s’agit de la greffe de cornée. Cette fois ci, le cône est tellement évolué que le mieux à faire est de remplacer la cornée déformée par une nouvelle cornée. Pour le moment comme dans les transplantations, cette cornée est issue d’un donneur décédé, mais de nombreux progrès récents nous permettrons peut être bientôt de greffer des cornées créées à partir de cellules souches ou créées via impression 3-D !

Bilan préopératoire du Kératocône

Le bilan pré-opératoire du kératocône est très semblable à un bilan de chirurgie réfractive classique.

C’est d’ailleurs, bien souvent, lors d’une consultation ophtalmologique pour savoir si le patient est opérable au laser que nous détectons des formes frustes de kératocône voire même des formes plus avancées.

Il s’agira de réaliser une réfraction afin de connaître la correction optique permettant de donner la meilleure acuité visuelle malgré le cône.

Puis un bilan topographique et pachymétrique sera réalisé afin de déterminer l’avancé du kératocône et donc de savoir quelles solutions pourront être apportées.

En règle générale, au début, un cône peut être corrigé en lentilles rigides (tendance à freiner l’évolution du cône) associées à un traitement préventif par cross-linking pour stabiliser l’évolution.

Puis si l’avancement du cône est important, un traitement par anneaux et/ou laser topoguidé pourra être mis en place.

Opération du Kératocône, comment ça se passe le jour J ?

Dans le cas du Cross-linking, de la chirurgie par anneaux intra-cornéen ou de l’opération par laser excimer topoguidé, l’opération et ses suites se passeront relativement identiquement à une opération par PKR. 

Ce sont des chirurgies en ambulatoire, ce qui signifie que vous pouvez rentrer chez vous quelques minutes après l’opération des yeux.

Pour le Cross-linking

L’œil du patient est anesthésié localement par des gouttes, vous êtes allongé sur un lit. Le chirurgien va retirer l’épithélium, la couche la plus superficielle de la cornée. Ensuite nous instillerons dans le stroma de la cornée des gouttes de vitamine appelée Riboflavine pendant dix minutes. Suite à cela, une lumière UV sera utilisée pendant quelques minutes pour activer la riboflavine permettant de rigidifier les liaisons du collagène du stroma de la cornée, rendant cette dernière moins déformable dans le temps.

 

Pour les anneaux intra-cornéen et/ou le laser excimer topoguidé

L’œil du patient est anesthésié localement par des gouttes, vous êtes allongé sur un lit, sous le laser.

Le laser va alors émettre des pulsations en  profondeur de la cornée pendant une dizaine de secondes, permettant de la re-sculpter dans le cas du laser topoguidé ou de créer un « tunnel » permettant d’y insérer l’anneau dans l’opération par anneau intra-cornéen.

C’est une chirurgie indolore qui ne dure que quelques minutes en tout.

 

Pour la greffe de cornée

Cette fois ci, la chirurgie se déroule sous anesthésie générale. Une consultation avec un anesthésiste est donc obligatoire avant de se rendre au bloc opératoire.

Nous retirerons la cornée déformée par le kératocône et la remplacerons par une nouvelle cornée.

Vous ressortirez avec un pansement sur l’œil quelques heures après l’opération.

Soins post-opératoires après la chirurgie du Kératocône

Lors de chaque opération pour traiter un kératocône, il vous sera demandé de respecter scrupuleusement l’ordonnance de collyres qui vous serez fournie. Un traitement anti-inflammatoire, antibiotique et lubrifiant sera mis en place le jour même.

Convalescence d’une opération de kératocône, les symptômes à surveiller

Après ce genre d’opération, il vous sera demandé de faire attention principalement au risque d’une potentielle infection.

Pour cela, il faudra éviter quelques jours d’avoir de la saleté ou de la poussière autours de vous. Après la chirurgie, il sera proscrit de faire du bricolage, du jardinage, d’aller en piscine ou de se frotter les yeux.

Après un Cross-linking ou un laser excimer topolink, il faudra rester se reposer à la maison quelques jours. Vous ressentirez un inconfort de type grain de sable dans l’œil et la vision sera assez fluctuante. Au bout de 4 ou 5 jours la vision sera déjà bien améliorée.

Après la pose d’anneau intra-cornéen, le soir même vous resterez tranquille à la maison avec un léger inconfort mais tout à fait supportable et le lendemain vous pourrez reprendre vos activités. En faisant néanmoins toujours attention au risque infectieux !

Concernant la greffe de cornée, la période de vision floue sera plus longue. Un œil greffé aura des déformations liées à la pose des fils pour tenir la greffe. La vision s’améliore progressivement au fur et à mesure des mois qui suivent la greffe.

Opération du Kératocône : prix et remboursement

Le prix d’une opération pour un kératocône varie bien entendu en fonction de la technique (Cross-linking, Anneaux intra-cornéen, laser excimer Topolink ou Greffe de cornée).

Étant donné que le kératocône est considéré par la sécurité sociale comme une maladie de l’œil, cette dernière permet un remboursement partiel des frais de la chirurgie.

Les mutuelles peuvent également compléter le remboursement en fonction des contrats signez auprès de ces organismes.

operation correction oeil laser myope chirurgie yeux chirurgie refractive oeil laser yeux dr jean marc ancel ophtalmologue neuilly sur seine paris

EN SAVOIR PLUS SUR LE KÉRATOCÔNE
Définition, diagnostic et évolution.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de notes : 30

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?