Introduction : opération de l’astigmatisme

La chirurgie de l’astigmatisme est une chirurgie dont le but est de permettre au patient de voir net sans avoir besoin de lunettes.

Il existe deux grands types de chirurgie qui permettent de traiter l’astigmatisme : les chirurgies au laser (Lasik, PKR, PKR Transépithéliale…) et les chirurgies par implants intraoculaires.

correction astigmatisme fort chirurgien ophtalmologue paris chirurgie refractive oeil laser yeux docteur jean marc ancel ophtalmologue neuilly sur seine paris

L’astigmatisme en quelques mots

Doté d’une forme plus ovale que ronde, l’œil astigmate a une vision imprécise de près comme de loin, et ce, quel que soit son âge. Ce trouble s’explique dans plus de 90% des cas par une anomalie de la forme de la cornée. A défaut d’être parfaitement sphérique comme une écorce d’orange, cette dernière présente des différences de cambrure (rayons de courbure),  ce qui implique que le cheminement des rayons lumineux soit différent selon les endroits (méridiens) de pénétration dans l’œil.

Cette amétropie (défaut visuel) est généralement congénitale et n’évolue pas ou très peu au cours de la vie. Beaucoup plus rarement, l’astigmatisme est cristallinien (vient du cristallin, la lentille qui est à l’intérieur de l’œil). Cependant des facteurs comme des interventions chirurgicales (opération de la cataracte, greffe de cornée, infection, herpès…) peuvent engendrer un astigmatisme.

L’apparition tardive d’un astigmatisme cornéen (après l’âge de 15 ans) doit toujours faire suspecter une maladie cornéenne appelée le Kératocône. C’est une déformation acquise de la cornée, liée à des insuffisances des tissus de soutien qui perdent leur rigidité naturelle. Cette maladie évolutive contre-indique toute chirurgie Lasik, et ce de façon définitive.

Comme indiqué précédemment et sauf dans le cas d’un kératocône, l’astigmatisme cornéen est stable dans le temps. Il peut cependant être découvert à l’âge adulte selon son degré d’importance. En effet, grâce à sa capacité d’accommodation, le cristallin peut longtemps compenser un petit astigmatisme. A l’inverse une déformation importante ne pourra être compensée par l’accommodation et engendrera une mauvaise vision.

Outre la vision altérée, l’astigmatisme peut se manifester par des maux de tête apparaissant après un effort visuel prolongé (visionnage d’un film, conduite, lecture, travail sur ordinateur). Plus les maux de tête sont précoces, plus l’astigmatisme est important et doit être corrigé.

Dans la majorité des cas, l’astigmatisme est associé à une myopie ou une hypermétropie, et après 45 ans, à une presbytie.

Le degré de l’astigmatisme, comme pour la myopie et l’hypermétropie, se mesure en Dioptrie (D). Un astigmatisme de 0.50 D à 0.75 D est courant chez la plupart des individus et peut être compatible avec une bonne vision sans correction.

Les différents types de chirurgies de l’astigmatisme au Laser

Tout comme pour les chirurgies de la myopie ou de l’hypermétropie, la chirurgie de l’astigmatisme, quelle que soit la technique utilisée, vise à modifier les rayons de courbures de la cornée, afin que l’image se forme parfaitement sur la rétine. L’astigmatisme étant majoritairement associé à un autre défaut visuel, la chirurgie visera évidemment à compenser tous les défauts et permettre ainsi une vision nette à toutes distances sans lunettes.

Le Lasik (Laser-assisted in situ keratomileusis) 

C’est la technique de première intention. Elle est possible lorsque les cornées sont d’épaisseur normale (environ 540 microns) et de forme régulière. Un capot d’environ 100 microns d’épaisseur est réalisé dans la cornée au moyen d’un laser ou manuellement avec un microkératome. Le laser est appliqué directement dans le stroma afin d’ablater de la matière et ainsi de modifier la forme de la cornée. Ensuite le capot est repositionné. La cicatrisation est très rapide et les gênes ne durent que 5H environ.

La PKR et la PKR Transépitheliale (PhotoKératectomie Réfractive) 

Cette technique est utilisée sur les cornées qui ne peuvent pas être opérées avec le Lasik. Ce sont les cornées fines (inférieures à 500 microns) et/ou topographiquement asymétriques (plus bombées vers le bas).

Tout comme le Lasik cette technique est parfaitement indolore et très rapide. C’est une technique de surface. Il n’y aura pas ici de découpe d’un capot. Le chirurgien va venir retirer l’épithélium (c’est la couche superficielle de la cornée). Le laser agira ensuite afin de remodeler la cornée. Puis en fin de chirurgie, le médecin pose une lentille pansement que le patient devra garder 4 à 5 jours (jours et nuits). Le patient est revu par le médecin au bout de ces quelques jours afin de retirer la lentille et de vérifier la bonne cicatrisation de la cornée. 

Avec cette technique, ce qui change c’est le temps de cicatrisation. Les premiers jours ne sont pas agréables: les yeux piquent, pleurent pas mal et le patient doit rester chez lui. La vision met 7 à 10 jours pour se stabiliser.

SMILE (Small Incision Lenticule Extraction)

Tout comme pour l’hypermétropie, cette technique est en cours de développement pour l’astigmatisme.

Les implants intraoculaires pour l’astigmatisme, ou implants phakes

Avec cette technique, la puissance optique globale de l’œil n’est plus corrigée par une modification des rayons de courbures de la cornée (comme dans le Lasik, la PKR ou le SMILE), mais par l’implantation d’une lentille à l’intérieur de l’œil. C’est cette lentille qui va corriger l’astigmatisme du patient.

Comme mentionné, l’astigmatisme est majoritairement associé à un autre défaut visuel. La puissance des implants intraoculaires sera donc calculée pour compenser l’ensemble des défauts de l’œil.

Bilan préopératoire pour une chirurgie de l’astigmastime

Comme pour chaque chirurgie, le bilan a pour but de s’assurer que la chirurgie de l’astigmatisme est possible. 

Il se fait en différentes étapes : 

D’abord un interrogatoire va permettre de déterminer les motivations de la personne et connaître ses antécédents médicaux. En effet, certaines pathologies chroniques, comme le diabète, ou la prise de médicaments peuvent influencer la vision du patient.

Ensuite une mesure précise de l’acuité visuelle et un examen de vue approfondi permettent de déterminer la correction exacte de la personne afin de traiter le défaut visuel de manière précise.

Enfin deux examens prennent une place primordiale dans ce bilan préopératoire : la topographie et la pachymétrie cornéenne. Ce sont eux qui vont permettre de déterminer la technique employable pour traiter le défaut visuel. En effet, comme mentionné précédemment, la technique qui sera utilisée dépend de l’épaisseur et de la forme des cornées.

Soins post-opératoires suite à chirurgie de l’astigmatisme

Comme dans le cadre des autres chirurgies, suite à une chirurgie de l’astigmatisme, il vous sera demandé de rester tranquille chez vous et d’éviter tout contact avec la poussière (pas de bricolage, de jardinage ou de ménage), et de ne pas avoir d’activité physique pendant un temps. Cette durée variera selon la technique qui aura été utilisée pour corriger votre astigmatisme.

Comme pour toute chirurgie, le plus gros risque postopératoire est l’infection. C’est pour cela qu’un traitement par gouttes est prescrit. Ce traitement, combiné aux recommandations, doit être suivi scrupuleusement. 

Quelle que soit la technique, un contrôle post-opératoire sera effectué à 1 ou 2 mois.

vision astigmatisme operation chirurgien ophtalmologue paris chirurgie refractive oeil laser yeux docteur jean marc ancel ophtalmologue neuilly sur seine paris

Convalescence d’une opération de l’astigmatisme, les symptômes à surveiller

Le plus gros risque étant l’infection, il faudra surveiller en postopératoire tout signe évocateur d’un début d’infection, c’est-à-dire : un œil rouge, douloureux, avec une baisse de vision. Dans ce cas là, il faut nous contacter rapidement pour être reçu en consultation afin d’adapter le traitement.

Ceci est valable quel que soit le type de chirurgie de l’astigmatisme que vous aurez subi.

Opération de l’astigmatisme : prix et remboursement

Le coût de l’opération varie en fonction de la technique employée :

Pour un Lasik il se situe entre 1300 et 1 400€ par œil.
Pour la PKR ou la PKR Transépithéliale il est de 2 400€ à 2 600€ pour les deux yeux.
Pour les implants myopiques, il est de 3 200 à 3 600€ pour les deux yeux, en fonction de la complexité des implants.

operation correction oeil laser myope chirurgie yeux chirurgie refractive oeil laser yeux dr jean marc ancel ophtalmologue neuilly sur seine paris

EN SAVOIR PLUS SUR L’ASTIGMATISME
Définition, origine, etc…

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.8 / 5. Nombre de notes : 16

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?