Prendre un rendez-vous

Le Kératocône

troubles de la vision

Le Kératocône
Définition du Kératocône

Quand l’astigmatisme devient pathologique… Le Kératocône !

L’apparition tardive d’un astigmatisme cornéen (après l’âge de 15 ans) qui évolue doit toujours faire suspecter une dégénérescence cornéenne appelée le kératocône.

C’est une déformation acquise de la cornée, liée à des insuffisances des tissus de soutien qui perdent leur rigidité naturelle. Cette déformation est associée à un amincissement de la cornée également. Le kératocône entraîne une baisse de l’acuité visuelle du fait d’un important astigmatisme irrégulier, et à terme de la survenue d’opacités cornéennes.

Le Kératocône présente un facteur héréditaire assez important, mais il peut être également aggravé par des facteurs environnementaux comme… se frotter les yeux.

L’astigmatisme résultant étant irrégulier, il est donc plus difficile à corriger en lunettes et le choix s’orientera plutôt vers des lentilles. Le kératocône est la principale contre-indication d’une chirurgie réfractive par LASIK.

Kératocône vu de profil. Notez que la cornée pousse en forme de cône.
Anneau intra-cornéen dans le traitement chirurgical du kératocône
Diagnostic et évolution du Kératocône

Le plus souvent découvert entre l’âge de 10 et 30 ans devant l’apparition ou l’aggravation récente d’une myopie et d’un astigmatisme, il est obligatoirement diagnostiqué par une topographie cornéenne qui confirme la déformation avec astigmatisme irrégulier et amincissement cornéen. Parfois, il est découvert de façon fortuite lors d’une consultation en vue d’une chirurgie réfractive (formes frustres). Enfin, il peut n’être confirmé qu’après plusieurs mois d’évolution topographique de l’astigmatisme irrégulier.

Il survient très fréquemment sur un terrain allergique et la première recommandation est de demander d’arrêter au patient de se frotter les yeux (aggravation de la déformation cornéenne par pression sur les globes oculaires).

Les formes évolutives sont nombreuses, allant de la simple découverte systématique d’un bombement topographique inférieur avec conservation d’une acuité visuelle corrigée normale à une déformation majeure avec vision basse non améliorable par lunettes ou lentilles rigides nécessitant d’emblée une greffe de cornée.

Traitement chirurgical du Kératocône

Le but du traitement du kératocône installé et patent est double :

D’une part le traitement chirurgical du Kératocône permet de limiter l’évolution du Cône.
C’est le Cross Linking : Une polymérisation des fibres de collagène de la cornée par action d’un rayonnement UV. Efficace chez les moins de 30 ans lorsque l’on suspecte une évolution.

D’autre part le traitement chirurgical du Kératocône permet d’améliorer la vision lorsqu’elle est faible (malgré une correction par lentille adéquate) par mise en place d’anneaux intra-cornéens qui vont, en étirant la cornée, corriger les déformations induites par le kératocône.

Les corrections par laser guidé par topographie (Topolink en PKR) visant à diminuer l’astigmatisme irrégulier sont également très efficaces pour retrouver une bonne qualité de vision dans certains cas de Kératocônes.

Dans les cas ultimes, la solution sera de changer la cornée. Une greffe de cornée remplacera le tissu malade par un tissu sain.

Ces cornées pathologiquement trop irrégulières ne peuvent être soumises à un traitement LASIK sous peine d’amplifier la déformation cornéenne en cours. Par contre les formes frustres stables découvertes lors d’un bilan systématique ou les formes plus avancées nécessitant un Topolink peuvent bénéficier d’un traitement par PKR (éventuellement couplé à un cross-linking).

Ci-dessus, la topographie d’une cornée kératoconique (très décentrée et bombée vers le bas) engendrant un astigmatisme de plus de 5.0D
Ci-dessus, cette même cornée après une pose d’anneaux cornéens permettant de limiter le décentrement du cône et de réduire considérablement l’astigmatisme (1.7D ici). Il en résulte une augmentation significative de la vision avec correction.
Menu
Docteur Ancel