Prendre un rendez-vous

FAQ

Vos questions
FAQ
Questions récurrentes

Depuis une quinzaine d'années, la chirurgie réfractive a apporté un changement révolutionnaire dans la vie de personnes atteintes de myopie, d'hypermétropie, d'astigmatisme et de presbytie. Cette chirurgie au laser est depuis longtemps reconnue et a fait la preuve de son efficacité. La chirurgie réfractive est synonyme d'une liberté retrouvée pour les patients dont les motivations principales sont en général:

  • Confort : supprimer la contrainte quotidienne du port de lunettes ou de lentilles.
  • Sport : pratique des sports (surtout aquatiques) et loisirs sans lunettes.
  • Professionnelles : aptitude réglementaire dans le choix de certaines orientations.
  • Esthétique : changer le regard des autres.
  • De se sentir mieux dans sa peau.

Les interventions de chirurgie réfractive au laser (Lasik ou traitement de surface) permettent de corriger tous les troubles visuels (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie) par une modification des rayons de courbure de la cornée. Ces changements de rayon de courbure induisent un changement du pouvoir dioptrique total de l'œil corrigeant ainsi le trouble visuel. Ces effets sont obtenus par photoablation de la cornée au laser qui réalise une véritable sculpture de la cornée avec un aplatissement dans les traitements myopiques et au contraire un bombement dans les traitements hypermétropiques.

Questions avant l'intervention

La presbytie est opérable quel que soit l'âge et quel que soit le trouble visuel associé. Les techniques peuvent différer selon le trouble visuel associé, mais il n'y a aucune limite d'âge pour se faire opérer et ne plus porter de lunettes.

 

La plupart des chirurgiens ophtalmologues opèrent les deux yeux le même jour depuis maintenant près de 10 ans. En effet, il n'existe pas de risque majoré à le faire et l'intervention est beaucoup plus confortable quand on opère les deux yeux à la fois (la différence entre l'œil corrigé et l'œil non corrigé est le plus souvent mal vécue).

 

Oui. Différentes techniques et différentes options sont possibles selon les troubles visuels préexistants et l’âge (lasik, presbylasik, lentilles intra-oculaires).

 

La myopie, l'hypermétropie, et l'astigmatisme et la presbytie sont tous opérables mais selon leur importance et l’âge les techniques peuvent varier (technique laser comme le Lasik ou lentilles intra-oculaires). D’une façon générale, le degré d'amétropie opérable au Lasik est le suivant et concerne plus de 90% des patients :

  • -1 à -10 dioptries pour le myope
  • +1 à + 5 dioptries pour l'hypermétrope
  • de 1 à 5 dioptries pour l'astigmate
au-delà de ces valeurs (très fortes myopies ou fortes hypermétropies), d'autres techniques chirurgicales à base de lentilles intra-oculaires peuvent être proposées. La presbytie aussi peut être opérée au Lasik, mais dans certains cas (hypermétropes et sujet autour de la soixantaine), il est préférable de choisir une autre méthode.

 

L’acuité visuelle se mesure sans correction et avec correction elle s’exprime en dixièmes ou en d’autres unités internationales. Elle correspond à la qualité objective de votre œil (comme le nombre de pixels d'un appareil photo). La correction s’exprime en dioptries, c’est en quelque sorte le réglage qu'il faut ajouter à votre œil pour vous donner la meilleure acuité visuelle possible exprimée en dixièmes.

 

Seul un examen par votre chirurgien permet de le définir. Cependant, avec les nouveaux lasers, toutes les amétropies (troubles visuels) sont accessibles à cette chirurgie.

 

Un entretien avec le chirurgien est indispensable. Celui-ci évalue les possibilités d’une opération par rapport aux défauts visuels et aux troubles associés. Il détecte d’éventuelles contre-indications et réalise les examens complémentaires nécessaires: mesure de l'épaisseur cornéenne (pachymétrie), une analyse informatisée de la surface cornéenne (vidéotopographie cornéenne) et vous précise vos possibilités de récupération.

 

Non, le bilan préopératoire permet de dépister les contre indications à cette intervention (moins de 4% des candidats à cette chirurgie)

 

La veille, mais les examens pré-opératoires se feront sans lentilles qui auront été enlevées (48 heures avant pour les lentilles souples et 10 jours pour les lentilles rigides)

 

Cette technique est pratiquée depuis plus de 15 ans à travers le monde et on estime à plus de 20 millions le nombre de patients opérés dans le monde.

 

Les lentilles ne doivent plus être portées le jour de l'intervention. Il ne faut pas se maquiller le jour de l'intervention, ne pas être à jeun. Il est préférable d'être accompagné car vous ne pourrez pas conduire après l'intervention.

 

Bien que l’intervention soit parfaitement standardisée et suivie d’excellents résultats, le risque zéro n'existe pas en chirurgie et le LASIK n’échappe pas à cette règle. Cependant avec les progrès techniques des différents lasers et l’expérience, les complications graves pour la vision sont exceptionnelles (moins de 1/1000).

 

Il n'est pas possible de garantir un tel résultat. L'objectif est d'obtenir une autonomie sans lunettes, ce que l'on retrouve dans l'immense majorité des cas. Le résultat dépend de l’amétropie initiale et de l’âge

Une amblyopie relative et faible peut faire discuter l'indication opératoire. En cas d’amblyopie majeure, l’abstention est la règle.

 

Oui quelques semaines après la cicatrisation rétinienne.

 

Oui

 

Questions pendant l'intervention

Non. Certaines étapes de l'intervention sont inconfortables, mais indolores.

 

Il faut compter environ une à deux heures. Il est recommandé d'être accompagné par une personne capable de vous reconduire après l'intervention.

Une anesthésie locale par administration de collyre est suffisante.

L'intervention ne dure que quelques minutes par œil.

Avec le LASIK, dans la plus grande majorité des cas, on opère les deux yeux le même jour. En PKR, le plus souvent il est préférable de traiter le deuxième œil à distance en raison d'une récupération visuelle plus lente.

Questions après l'intervention

Ne pas se frotter l'œil pendant quelques jours. Pas de maquillage des yeux pendant une semaine. Le contact des yeux avec de l'eau est à éviter pendant quelques jours (natation, Hammam).

La pratique de la majorité des sports est envisageable rapidement après LASIK ou PKR (gymnastique, jogging, vélo…) Pour les sports nautiques (natation, plongée sous-marine, sports de combats) il est préférable d'attendre un peu plus longtemps.

Dès le lendemain après LASIK sauf exception.

Ils ne sont pas systématiques mais peuvent se rencontrer. Une sécheresse inférieure à quelques semaines et pas toujours ressentie peut nécessiter un traitement par larmes artificielles. Une qualité de vision nocturne moins bonne les premières semaines (phénomène de halos autour des lumières artificielles).

Elles sont le plus souvent très simples. Picotements, impression de grains de sable, brûlure, larmoiement abondant, photophobie sont habituels les 4 ou 5 heures qui suivent l'intervention. La vision est floue les premières heures post-opératoires avec une impression de brouillard ou de voile qui se dissipera dans la soirée.

L'acuité visuelle est excellente dès le lendemain de l'intervention. La vision continue de s’améliorer de façon qualitative pendant les mois qui suivent.

Oui, bien que l’objectif de l’opération ne soit pas d’envisager cette éventualité (par exemple lorsque le patient souhaite des lentilles de couleur).

Oui.

En cas de résultat insuffisant, une retouche peut être envisagée entre 1 et 6 mois.

La vision de près peut être provisoirement perturbée pendant quelques jours, mais la reprise du travail sur ordinateur est autorisée dès le lendemain de l'intervention.

En cas de LASIK, la récupération visuelle est rapide et une activité quasi normale est possible dès le lendemain.

Oui, l'ensemble des activités peut être repris dès le lendemain de l'intervention.

Questions administratives

Les tarifs sont variables selon la méthode employée. Les honoraires feront l’objet d’un devis lors de la visite avec votre chirurgien. Ils incluent les honoraires chirurgicaux et le forfait salle d’opération.

Non, l'intervention n'est pas prise en charge par la sécurité sociale qui la considère comme une chirurgie de confort. Par contre de plus en plus de mutuelles remboursent un forfait variable.

L’opération n’étant pas prise en charge par la Sécurité Sociale, elle ne donne pas droit à la délivrance d'un arrêt de travail.

Menu
Docteur Ancel